FeelGood

Syndrome de l’imposteur qu’est-ce que c’est et comment s’en défaire

Syndrome de l’imposteur : qu’est-ce que c’est et comment s’en défaire ?

Syndrome de l’imposteur : qu’est-ce que c’est et comment s’en défaire ?

Pourquoi certaines personnes peuvent-elles avoir le sentiment d’être un imposteur ? Si la question se pose sérieusement, c’est qu’en fait ce sentiment est vécu par 70 % de la population au moins une fois dans la vie. Cette sensation d’imposture porte même un nom, c’est le syndrome de l’imposteur. Une personne qui est concernée par le syndrome de l’imposteur, a constamment peur que les autres s’aperçoivent qu’elle n’est pas à la hauteur. Les personnes qui souffrent du syndrome de l’imposture doutent tellement qu’elles ne sont pas capables de reconnaître leurs qualités ou leurs compétences. La sensation qui domine est celle de ne pas mériter sa place. Alors comment et pourquoi naît ce sentiment ? Comment s’en défaire ? 

Syndrome de l’imposteur ou quand le doute devient maladif

Les personnes qui souffrent du syndrome de l’imposteur attribuent leurs succès à des facteurs extérieurs. C’est la raison pour laquelle elles ont le sentiment de duper les autres et de ne pas mériter leur place, les compliments ou leurs succès. Une personne qui présente un syndrome de l’imposture a sans cesse des doutes. Le doute est omniprésent et il devient maladif !

  • La personne rejette l’accomplissement personnel 
  • Elle rejette le mérite qu’elle peut avoir
  • Et préfère attribuer ses réussites à la chance par exemple
  • Souvent, la personne porteuse du syndrome de l’imposteur a le sentiment d’abuser des autres, de ne pas mériter leur confiance ou leur sympathie 
  • En sommes, c’est une sorte d’auto-sabotage involontaire de l’estime de soi

Quelles sont les causes possibles du syndrome de l’imposture ?

Le syndrome de l’imposture peut avoir diverses causes selon les individus. En voici quelques exemples.

  • Un énorme manque de confiance qui fait que la personne est toujours dans le doute, ne se sent jamais à la hauteur
  • Dans le cadre du travail par exemple, la personne peut considérer que les tâches qu’elle exécute sont si simples qu’elles n’ont pas vraiment de mérite
  • La peur de réussir peut aussi être l’une des causes du syndrome de l’imposteur. La personne a associé la réussite à des choses négatives et donc, elle enclenche inconsciemment un auto-sabotage en se persuadant qu’elle n’est pas à sa place, pas assez bien, qu’elle ne mérite pas le succès, qu’on finira par la démasquer. Derrière la peur de réussir, peut en fait se cacher une véritable peur du changement ou de la prise en charge de nouvelles responsabilités, qui propulsent la personne sur le devant de la scène.

Les signes caractéristiques du syndrome de l’imposteur

Alors, êtes-vous sous l’influence du syndrome de l’imposteur ? Voici les signes caractéristiques du syndrome de l’imposteur.

Alors, êtes-vous sous l’influence du syndrome de l’imposteur ? Voici les signes caractéristiques du syndrome de l’imposteur.

  • Vous pensez que si vous réussissez, c’est grâce aux autres ou à la chance
  • Les compliments très peu pour vous, cela vous mets mal à l’aise car vous pensez ne pas les mériter
  • Vous avez toujours le sentiment ou la crainte de ne pas être à la hauteur
  • Demander de l’aide vous angoisse au plus haut point car les autres risqueraient de vous juger incompétent(e)
  • Les critiques (même constructives) vous blessent et vous tourmentent pendant des jours
  • Vous avez une tendance perfectionniste car vous ne supportez pas le fait de commettre des erreurs 
  • Vous êtes dur(e) avec vous-même et vous comparez aux autres en pensant qu’ils font toujours mieux que vous
  • Vous n’aimez pas vous retrouver dans une situation où on vous met en avant, et pour vous les prises de parole en public sont un calvaire
  • Vous détestez les imprévus car pour compenser votre manque de confiance, vous avez tendance à tout sur-préparer / anticiper

Qui est le plus souvent touché par le syndrome de l’imposteur ?

Selon les chiffres, 70 % des individus rencontrent le syndrome de l’imposteur un jour ou l’autre dans leur vie.

  • Les hommes et les femmes peuvent être concernés
  • Tout comme les personnes brillantes, diplômées, ou les artistes, les autodidactes
  • Le syndrome de l’imposteur touche aussi les personnes assumant de hautes responsabilités, et qui ne sont pas forcément diplômées pour les fonctions qu’elles exercent 
  • Les femmes exerçant leur métier dans un univers majoritairement masculin peuvent avoir un sentiment d’imposture, encore plus s’il y a des comportements « misogynes » à leur égard
  • Les personnes perfectionnistes qui évoluent rapidement dans leur carrière peuvent avoir le sentiment d’être des imposteurs
  • Les personnes qui se cherchent sont parfois touchées par le syndrome de l’imposture 
  • Il y a aussi les parents doutant de leurs capacités parentales, ou encore certaines personnes dans un couple qui pensent que l’autre est mieux
  • Parfois, le syndrome de l’imposteur trouve également son origine dans l’enfance. Le manque de valorisation de l’enfant peut en effet conduire à un manque d’estime de soi

Il peut également y avoir d’autres raisons au syndrome de l’imposteur !

Les conséquences du syndrome de l’imposteur sur la vie des personnes atteintes

Le syndrome de l’imposteur peut être envahissant et invalidant. Les conséquences peuvent être multiples.

  • Doutes permanents et angoissants
  • Sentiment de honte dévalorisant
  • Culpabilité intense qui ronge de l’intérieur
  • Incapacité à vivre son plein potentiel par peur de réussir
  • Perfectionnisme qui fait perdre du temps, qui peut mener à l’épuisement et dans les cas extrêmes au burn-out
  • Défaitisme et négativisme qui s’installent dans la durée
  • Préparation à l’échec et auto-sabotage 
  • Perte totale de confiance en soi, dépression
  • Répercussions sur la santé physique

Comment est posé le diagnostic du syndrome de l’imposture ?

L'échelle de Clance est un test qui permet de savoir si une personne souffre ou non du syndrome de l'imposture.

L’échelle de Clance est un test qui permet de savoir si une personne souffre ou non du syndrome de l’imposture. Ce test est utile pour en apprendre davantage sur les raisons possibles du syndrome de l’imposteur chez la personne qui consulte.

Nos conseils pour se libérer du syndrome de l’imposteur 

Pour mettre fin au sabotage dans votre vie et vous libérer du syndrome de l’imposteur, on vous propose de suivre ces quelques conseils. 

Verbaliser et comprendre

Il est important de pouvoir parler de ce que vous vivez à quelqu’un (un ami, ou mieux encore, un thérapeute). Prendre conscience de ses difficultés liées au sentiment de l’imposture est la première étape. Ensuite, un travail sur soi est nécessaire. Vous pouvez vous interroger de la manière suivante.

  • Ressentez-vous un sentiment d’infériorité ? Pourquoi ? Dans quelles circonstances exactement ?  
  • Comment avez-vous vécu vos échecs dans le passé ? Cela a-t-il continué d’impacter négativement votre vie après ? Si oui, de quelle manière et pourquoi ?

Se rappeler ses réussites et les accepter

C’est certainement difficile pour vous, mais rappelez-vous vos réussites. Essayez de reconnaître votre juste part de responsabilité dans vos succès. 

Arrêter de chercher la perfection, c’est un mythe 

Arrêter de chercher la perfection, c’est un mythe.

Et oui, vous êtes peut-être déçu(e) de l’apprendre mais la perfection est un mythe. Alors si vous êtes un perfectionniste dans l’âme, essayez de trouver une forme d’équilibre à ce sujet. En effet, le perfectionnisme peut vite devenir envahissant et accroître votre stress. 

Un conseil avisé peut vous aider : fixez-vous des objectifs réalistes et intégrez en vous la croyance que le plus important reste de donner le meilleur de soi-même et de simplement prendre plaisir à faire les choses. 

Ne pas se comparer aux autres

Les autres c’est les autres, et la comparaison chronique mène à la dévalorisation et à la jalousie. Ainsi donc, il n’est bon pour personne de se comparer aux autres dans le seul but d’évaluer sa propre valeur. Mais comme les habitudes ont parfois la vie dure, on vous recommande d’essayer d’être plus attentif à vos pensées pour détecter les moments où vous commencez à vous comparer aux autres. L’astuce, c’est de se recentrer sur soi quand cela arrive.

Se faire aider et accompagner par un thérapeute

Sortir du syndrome de l’imposteur et “se reprogrammer” peut être un vrai défi. Bénéficier d’une écoute et des conseils d’un expert en psychologie peut être d’une grande aide. Il ne faut donc pas hésiter à se faire aider par un thérapeute.

 

Laisser un commentaire